A propos

Un peu de Bio…

Née en 1965 en Seine et Marne, mon enfance a été partagée entre les montagnes d’Auvergne et la région parisienne.

Après un bac A3  et une année à l’académie Roederer, j’intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en sculpture métal pendant 3 ans.

Attirée par les tissus, motifs et textures, j’obtiens en 1988 mon diplôme de Designer Textile à l’atelier Letellier. Ces années m’ouvrent à de nouveaux horizons : j’explore les matières, je rencontre le papier de soie et de ces expériences naissent mes « recettes » que j’affine un peu plus chaque jour.

En 1991, je transmets ce savoir-faire en enseignant le design Textile dans la spécialité Matières et Surfaces. En parallèle, je deviens co-fondatrice de la marque « Minces Alors » spécialisée en vêtements grandes tailles.

A la naissance de ma fille en 1995, j’enseigne toujours mais une opportunité m’ouvre les portes du spectacle vivant : je deviens habilleuse/costumière spécialisée en patines et accessoires pour la Compagnie Deschamps et autres. Quelques belles années de tournées et de voyages suivent.

Aujourd’hui, installée dans le Val de Marne, j’ai intégré l’équipe des habilleuses-costumières du Théâtre de la Ville à Paris. Ce poste me permet de consacrer une grande partie de mon temps libre à la peinture qui reste pour moi une nécessité.

Quelques mots sur ma démarche

« Si vous pouviez le dire avec des mots, il n’y aurait aucune raison de le peindre. »
Edward Hopper

Cette phrase pourrait résumer succinctement mon besoin de peindre… De nature particulièrement émotive, la peinture me permet tant de « chanter » la Vie que de la « hurler »…
Le temps et sa trace laissée, notamment sous forme de papier, ont toujours fait partie de mes questionnements. Petite, je cachais mes « trésors » dans des boîtes et chacune me racontait une histoire.

Beaucoup de vieilles photos, de papiers écrits, de feuilles ramassées, de timbres, de gazes,… des histoires anciennes. En grandissant, j’ai continué.

Emerveillée par la poésie que m’inspirent les vieilles « choses »; des boites, je suis passée aux tiroirs… Les voyages, les rencontres, les différents chemins que nous croisons, m’ont permis d’y accumuler des bribes de vies.

La manière de raconter ces histoires ; la mienne ou celles que je m’inventais, a pris, petit à petit, la forme de tableaux. Tout d’abord, il s’agissait essentiellement d’une recherche de matière par l’interaction et la compatibilité ou non des produits entre eux. J’ai alors rencontré le kraft et le papier de soie.

L’un est devenu un de mes supports privilégié et l’autre, pour sa réceptivité, sa fragilité naturelle et paradoxalement, sa force, en ont fait un de mes matériaux fétiche. Associés aux teintes (les ocres, le noir, le blanc) que j’utilisais, ils me permettaient de « voyager » et je tentais de sublimer au mieux mes « trésors ».

Aujourd’hui, le papier quel qu’il soit est un matériau incontournable dans mon travail. Il suffit parfois d’un bout de vieux journal dont les mots semblent encore vouloir me parler ou d’un morceau d’écorce qui vient offrir la force de l’arbre qui l’a porté ou encore d’une simple photographie décolorée pour faire naître un de mes tableaux.

Osmose de techniques mieux maitrisées maintenant, apparition de la couleur qui amène un peu de présent. Mon choix de support s’est aussi élargi : je maroufle le papier sur de la toile mais aussi sur du bois.
Mes tableaux, ce sont mes humeurs, mes ressentis, mes souvenances… Les méandres de mon esprit, de mon être, où l’exacerbation de mes sentiments qui ne peuvent passer par la parole.

Remerciements

Merci à Daniel Tara pour la mise à disposition de son thème Minimatica pour WordPress, et à  Anne Durban et François Thouret pour leur aide. Anne pour la création, l’adaptation et gestion technique de ce site et François pour son soutien précieux et pour la phrase d’Edward Hopper qu’il m’a soufflé et que j’ai fait mienne.